L'atelier du TamiaLab passe à l'éclairage 100% LEDs

Adieu ampoules halogènes et fluo compact

Image d'entête

par skywodd | | Licence (voir pied de page)

Catégories : Blog Dossiers | Mots clefs : LED DEL TamiaLab Atelier


C'est fait, l'atelier du TamiaLab vient de passer à l'éclairage LEDs. Dans ce dossier, je vous propose de voir ensemble les résultats immédiats de ce changement. Est-ce que les LEDs peuvent remplacer avantageusement des ampoules halogènes ou fluo compact ? C'est la question à laquelle cet article va tenter de donner une réponse.

Sommaire

Bonjour à toutes et à tous !

Après plusieurs jours de réflexion et une grosse journée de bricolage en équilibre instable sur un escabeau, l'éclairage de l'atelier du TamiaLab est désormais à 100% LEDs. Toutes les ampoules halogènes et fluo compact ont disparu.

Pourquoi ce choix ?

Exemples d'ampoules halogène et fluo compact

Ça c'est fini

Depuis l'interdiction des lampes à filament classique, l'éclairage de l'atelier était réalisé avec deux types d'ampoules : des ampoules halogènes pour le plafonnier et les réglettes d'appoint, ainsi que des ampoules de type "fluo compact" pour les lampes de bureau.

Avec le temps, j'ai fini par expérimenter une multitude de problèmes avec les lampes halogènes :

  • Elles chauffent énormément, ce qui n'est pas très grave dans un plafonnier, mais beaucoup plus gênant dans des réglettes d'éclairages d'appoints.

  • Elles éclairent (vraiment) mal, le spot a toujours une zone "sombre" et produise des auréoles de lumière à cause de la forme de l'ampoule en verre.

  • La lumière est jaunâtre, ce qui avec le point précédent rend impossible la prise de photographie dans l'atelier sans éclairage additionnel.

  • Le rapport puissance consommée / lumière émise d'une ampoule halogène est franchement déplorable, 46 Watts pour seulement 300 lumens … C'est à peine mieux qu'une ampoule à filament classique.

  • Elles crament généralement au bout d'un an dans un "POP" bruyant et peu rassurant.

Avec 4 spots de 46 Watt au plafond (pour un total de 1200 lumens) et 3 réglettes de 60 Watt au-dessus des zones de travail, j'avais réellement l'impression d'être éclairé par une grosse bougie. Si je devais qualifier l'éclairage prépassage aux LEDs de l'atelier, je le qualifierais de "juste suffisant".

Parasites produit par une lampe fluo compact

Lampes fluo et oscilloscopes ne font pas bon ménage

Pour les lampes de bureau, j'utilisais des ampoules fluo compact, beaucoup plus efficaces (15 Watts pour 950 lumens). Ces ampoules fluo compact n'ont pas les problèmes de surchauffe, de couleur ou d'éclairage des halogènes, mais ont des défauts bien particuliers :

  • Elles s'allument en une à deux secondes et mettent plusieurs minutes avant d'atteindre la puissance lumineuse spécifiée sur l'emballage. Certains fluo sont plus rapides que d'autres, mais ce n'est jamais instantané.

  • Dans mon cas, les fluo compact crament systématiquement avant la deuxième année. Et c'est toujours l'électronique qui tombe en panne, jamais le tube lui-même.

  • Les tubes fluo compact génèrent énormément de parasites électroniques, au point qu'un simple fil branché sur un oscilloscope permet de détecter l'allumage d'un fluo compact n'importe où dans l'atelier (voir image ci-dessus).

  • Un tube fluo contient entre 1 et 2 grammes de mercure. Autant dire que d'un point de vue écologique, c'est loin d'être idéal.

Étape 1 : Les panneaux de LEDs

Spécifications des panneaux de LEDs du TamiaLab

Spécifications des panneaux

Spécifications des panneaux de LEDs du TamiaLab

Spécifications des panneaux

En regardant les nouveaux arrivages au magasin de bricolage de ma région avec mon père, on est tombé face à face avec des panneaux de LEDs pour faux plafond. Les spécifications donnaient clairement envie : 42W pour 3300 lumens, 4000K blanc-neutre et une durée de vie annoncée de 15 000 heures. Pour 50€ le panneau, le choix a été rapidement pris de tester ces panneaux dans l'atelier.

Plafonnier avant installation des panneaux de LEDs

Plafonnier avant installation des panneaux de LEDs

Préparation des panneaux de LEDs pour l'installation dans l'atelier

Préparation des panneaux de LEDs pour l'installation

Résultat de l'installation des panneaux de LEDs

Résultat de l'installation

L'ancien plafonnier a été vite démonté puis remplacé par deux panneaux de LEDs (dans les faits, un seul panneau aurait pu suffire). Ceux-ci ont été montés avec des pattes de fixation en métal (fourni avec les panneaux) sur deux pièces de bois avant d'être fixés aux poutres de l'atelier.

Autant le dire de suite, la fixation par pattes des panneaux est une horreur. Mais n'ayant pas de faux plafond en plaque de plâtre et n'ayant pas envie de voir pendre les panneaux avec des câbles, c'était la seule solution envisageable. Dans ce cas, il faut être deux pour monter les panneaux.

PS J'ai sécurisé les panneaux avec des colliers de serrage en plastique au niveau des pattes de fixation. Un système avec deux plaques en métal s'imbriquant l'une dans l'autre aurait été bien plus pratique qu'un système avec une simple vis à tête ronde. Bref, passons.

Auvergnat certes, mais quand même ...

Exemple de radinerie industrielle

Un poil court quand même …

Soit, on est en Auvergne, mais quand même. 15 centimètres de câble de chaque côté du transformateur !? C'est un poil radin, même du point de vue d'un auvergnat !

PS J'ai ajouté la prise pour tester les panneaux avant l'installation. Seuls les câbles et le transformateur étaient fournis avec les panneaux.

Étape 2 : Les réglettes de LEDs

Réglettes halogènes avant installation des versions LEDs

Si tu touches le spot, tu te brûles. Pratique.

Réglettes d'éclairage d'appoint à LEDs

Les nouvelles réglettes à LEDs

Comme j'étais parti à remplacer toutes les ampoules halogènes de l'atelier, j'ai décidé de remplacer les réglettes d'éclairages d'appoints au-dessus des zones de travail par des réglettes identiques, mais à LEDs.

Même dimensions, même câblage, même perçage, l'installation s’est donc faite en 10 minutes avec un simple tournevis.

Étape 3 : les lampes de bureau

Les nouvelles ampoules LEDs

Les nouvelles ampoules LEDs

Pour les lampes de bureau, j'ai dû choisir longuement mes ampoules LEDs.

Je voulais des ampoules de couleur identique au panneau de LEDs et aux réglettes (3000 – 4000K). Je voulais aussi des ampoules lumineuses, 800 lumens au minimum. Le tout en culot E27 de taille adéquate pour mes lampes (de simples lampes TERTIAL à 9€ de Ikea, j'adore ces lampes).

J'ai fini par trouvé mon bonheur : des lampes LEDs génériques de 806 lumens, 4000 Kelvin, culot E27, taille standard et en bonus, un angle de diffusion relativement large et une durée de vie annoncée de 15000 heures. 6€ l'ampoule, un vrai jackpot.

Les résultats en chiffres

Luxmètre du pauvre "made in china"

Luxmètre du pauvre "made in china"

Afin d'avoir des mesures comparables, j'ai mis la main sur un luxmètre pour faire mes tests. Celui dont je dispose est loin d'être un instrument de précision, mais cela devrait donner des chiffres à peu près comparables.

Résultats du passage à l'éclairage LEDs de l'atelier

Résultats du passage à l'éclairage LEDs

Au niveau de l'éclairage global de l'atelier, j'ai multiplié par 5 la luminosité ambiante en installant les deux panneaux de LEDs au plafond. C'est le jour et la nuit, littéralement.

Pour les réglettes et les lampes de bureau, je n'ai pas vraiment gagné en luminosité, mais je n'ai pas non plus perdu. Je reste cependant gagnant vu que les LEDs ne chauffent pas et donnent une lumière bien meilleure pour travailler et faire des photographies.

Du point de vue de la consommation électrique, j'ai divisé par 3 la consommation moyenne de l'atelier pour l'éclairage (par 2 si l'on compte seulement les panneaux de LEDs). Il est donc clairement possible de faire de très nettes économies d'énergies pour une luminosité semblable ou supérieure.

N.B. Je me base uniquement sur les consommations fournies par les fabricants. Je ferai une mesure de la consommation effective quand cela sera possible.

Conclusion

Il y a deux ans, je n'aurai jamais imaginé dire cela aux vues des performances médiocres des éclairages LEDs de l'époque, mais aujourd'hui, oui, un éclairage LED peut faire (bien) mieux qu'un éclairage halogène ou fluo compact pour une consommation moindre et divers avantages annexes.

Après installation, la lumière est confortable, pas de jaune pisseux ou de bleu / vert froid. Juste un blanc uniforme et lumineux. En terme de prix, on est dans les mêmes fourchettes tarifaires qu'un halogène. La conversion de l'atelier aurait coutait au total 225€ (2 x 50€ de panneaux, 3 x 35€ de réglettes et 3 x 6€ d'ampoules LEDs).

Prochaine étape logique selon moi : interdire les halogènes, comme on a par le passé interdit les ampoules à filaments. La technologie LED semble mûre. L'halogène n'a vraiment plus aucun intérêt pour de l'éclairage d'intérieur. De même pour le fluo compact, hors utilisation spécialisée comme pour la photographie par exemple.

Ce dossier est désormais terminé. Si ce dossier vous a plu, n'hésitez pas à le commenter sur le forum, à le partager sur les réseaux sociaux et à soutenir le site si cela vous fait plaisir.