Yahoo refuse tous les emails du site. Si vous avez une adresse chez un autre prestataire, c'est le moment de l'utiliser ;)

En cas de soucis, n'hésitez pas à aller faire un tour sur la page de contact en bas de page.

Quel est le bon nombre d'écrans d'ordinateur ?

42 est la réponse, mais pas dans ce cas ... quoi que.

Image d'entête

par skywodd | | Licence (voir pied de page)

Catégories : Dossiers | Mots clefs : Chronique


Dans ce dossier, je vous propose de réfléchir à la question suivante : quel est le nombre idéal d'écrans d'ordinateur pour une situation donnée ? Un ? Deux ? Trois ? Quatre ? Le débat est ouvert !

Sommaire

Bonjour à toutes et à tous !

Dans un précédent article, je vous ai présenté mon support 3+1 écrans pour ordinateur. En lisant l'article, on remarque de suite que j'avais trois écrans, puis maintenant quatre. Pourquoi ? Bonne question ;)

La question du nombre d'écrans

Avant de commencer, pourquoi la question du nombre d'écrans est-elle si importante ? Pourquoi faudrait-il se prendre la tête sur le choix d'un ou deux, ou je ne sais combien d'écrans ?

Lors de l'achat d'un ordinateur, la question du nombre d'écrans est bien souvent laissée de côté. De même que celle du choix du clavier ou de la souris. On prend un écran, un clavier, une souris, on regarde les prix et hop, on commande le moins cher, ou le plus joli pour les configurations "gamer".

L'écran, le clavier et la souris sont les interfaces homme-machine les plus importantes en informatique. Sans eux, bonne chance pour faire quoi que se soit. Les plus barbus d'entre vous pourront peut-être se passer d'une souris, mais sans clavier ou écran, ça se complique. Il reste toujours la solution des cartes perforées, mais on est d'accord, c'est pas terriblement pratique ;)

Choisir ses écrans, son clavier et sa souris devrait être aussi important que choisir son processeur ou sa carte graphique.

Un joueur choisira toujours un clavier "gamer", soit pour l'aspect, soit pour … heu … la marque ? Un développeur choisira toujours un clavier ergonomique, de préférence mécanique, pour faire du bruit et montrer qui est le lead-développeur dans l'open-space. Le comptable choisira toujours un clavier avec pavé numérique. Bref, à chaque situation son clavier et sa souris, il en va de même avec le nombre, la taille et la technologie des écrans.

Le menu enfant à un écran

Ordinateur portable sur bureau

Mon bureau, inhabituellement propre

Un écran s’est parfait pour aller sur les réseaux sociaux, répondre à ses mails, regarder des vidéos de chats sur YouTube et accessoirement, faire de la bureautique. La plupart des utilisateurs "lambda" et professionnels non-informaticiens n'ont besoin que d'un écran.

Tant que vous n'avez besoin de faire qu'une seule chose à la fois, en restant sur un seul et même programme, un écran est suffisant. Cependant, sa taille et sa technologie peuvent être importantes. Un graphiste, par exemple, n'a besoin que d'un écran, certes, mais celui-ci doit être relativement grand et avec des couleurs fidèles.

Pour ma part, j'ai un PC portable (un zenbook, voir photo ci-dessus). Je l'utilise pour aller sur internet, regarder mes mails et travailler en nomade. Il n'y a qu'un écran, mais c'est largement suffisant pour ce type d'applications.

Deux écrans, on rigole plus

En informatique, il existe une opération qui se réalise plusieurs centaines de fois par seconde. Vous n'en avez surement jamais entendu parler, pourtant cette opération est la base de l'informatique moderne et est un gouffre à performance : le changement de contexte.

Un ordinateur ne peut réaliser qu'un nombre fini d'opérations à tout instant t, mais nous humain, on aime bien faire plein de choses à la fois et on n'est pas très patient. L'ordinateur passe donc la majorité de son temps à passer d'un contexte à un autre pour faire tout ce qu'on lui demande sans donner l'impression de "planter". Pas de bol, le changement de contexte est très couteux en ressource et en temps.

Le rapport avec le nombre d'écrans ? Aucun en théorie, mais si vous appliquez la notion de changement de contexte à un humain, ça marche exactement pareil.

Dans les métiers de l'informatique, en particulier en développement d'applications, on a souvent besoin de deux choses : un éditeur de code et une documentation. Le même genre de situations se présente avec plein d'autres activités (électronique, CAO, etc.), mais c'est particulièrement vrai en développement informatique.

Un développeur qui travaille avec un seul écran est un développeur qui perd son temps à passer de son éditeur de code à la doc, puis à l'éditeur de code, puis de nouveau à la doc, etc. Non seulement c'est une perte de temps inutile, mais en plus c'est contre-productif et source d'erreurs. Le raccourci clavier qui foire et met en vrac un fichier de code est un grand classique. Deux écrans sont un minimum vital pour un développeur.

Avec deux écrans, on peut avoir sur un écran la documentation et sur l'autre écran son éditeur de code. Passer de l'un à l'autre se résume alors à tourner le regard d'un écran à l'autre. On gagne du temps, on est plus productif et on évite un paquet de fausses manipulations.

Jamais deux sans trois, c'est bien connu

Deux écrans, c'est le minimum pour un développeur, mais comme on dit : "jamais deux sans trois".

Avoir trois écrans est vraiment, mais alors vraiment, pratique quand on code. On peut avoir la documentation d'un côté, son éditeur de code en face et le résultat du programme ou des scripts sur l'autre côté. Une fois qu'on a goutté à une configuration à trois écrans, revenir à deux écrans est une vraie torture.

En développement embarqué, on retrouvera généralement les scripts de compilation / programmation / débug sur le troisième écran. En développement mobile, on peut facilement imaginer avoir l'aperçu en temps réel du simulateur d'interfaces sur le troisième écran. En développement web, on aura à coup sûr le navigateur web (en mode débug) sur le troisième écran, pour ne pas mélanger les onglets débug et les onglets documentation.

Vous l'aurez compris, trois écrans pour un développeur, c'est le top.

Quatre écrans, ok, mais ce n’est pas un peu trop ?

Photographie de l'atelier

Photographie de l'atelier

Il y a deux ans, je n'aurai jamais imaginé avoir quatre écrans. Après tout, quel intérêt ? Trois écrans sont largement suffisants ! Ou pas.

Pour ma part, depuis quelques mois, j'utilise de plus en plus souvent des outils d'analyse de code et de gestion de bugs / tâches. L'idée étant d'organiser mon temps et mes tâches pour optimiser ma productivité. Quand on est seul à gérer un site web, une infrastructure et une entreprise, la productivité c'est important.

Je me retrouve donc régulièrement dans une situation que beaucoup de développeurs indépendants doivent connaitre : la documentation à droite, l'éditeur en face, le débug à gauche et le résultat d'analyse de code / gestion qui se balade entre l'écran central et celui de débug.

Généralement, il me faut moins de dix minutes avant les onglets du système d'analyse de code (c'est une application web) ne se tapent l'incruste dans le navigateur web que j'utilise pour le débug. Et à partir de là, c'est la catastrophe. Les onglets se mélangent. Je ferme le mauvais onglet ou je me retrouve comme un idiot à ouvrir des onglets au hasard pour retrouver le bon.

Quand on commence à jongler avec les fenêtres et les programmes, c'est qu'il y a un souci.

Du coup, je suis passé récemment à quatre écrans. Avec le quatrième écran dédié aux outils d'aide au développement. J'ai choisi de mettre mon quatrième écran au-dessus de mon écran central (voir photo ci-dessus). De cette manière, pendant que je code, je n'ai qu'à lever la tête pour voir où j'en suis et ce que je dois faire ensuite. Cela fait à peine une semaine que j'ai migré vers cette configuration à quatre écrans et les résultats sont déjà là.

Deux écrans c'est le minimum pour un développeur, trois écrans c'est mieux, mais en fait, le top du top, c'est quatre écrans. En plus, avec le prix actuel des écrans 24", ce serait bien bête de s'en priver. Surtout que maintenant, vous savez comment faire un support DIY pour vos écrans ;)

Conclusion

Ce dossier est désormais terminé.

Si ce dossier vous a plu, n'hésitez pas à le commenter sur le forum, à le partager sur les réseaux sociaux et à soutenir le site si cela vous fait plaisir.